28 nov. 2011

Soin de Lumière avec l'archange Raphaël 25 / 11 / 11

4 commentaires:

  1. Merci Josée de me montrer ce qui est dans ma vibration de vie actuelle,je traverse une vague qui parfois m'immerge de douleurs,de colère, bref il s'agit bien là de souffrance! et cette colère est tournée vers autrui= on pointe du doigt les méchants qui nous font souffrir,on juge,on critique;ce que tu me dis me renvoie à moi-même en profondeur, à l'intérieur...et là tout s'apaise enfin! mais l'égo ne s'avoue jamais vaincu, alors on peut aller vers la peur de découvrir son intérieur,son SOI,je crois qu'il faut se faire confiance aussi et tout le travail est là.
    Merci pour être cette étoile étincelante dans le brouillard de ma vie!!je t'embrasse Lysou France

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup
    C'est une vérité qui fait du bien à entendre.. et à comprendre.
    Amitiés à tous depuis la France

    Libellule

    RépondreSupprimer
  3. Ca me parle beaucoup. Et on m'a déjà donné ce conseil. Ca me rappelle toujours un extrait d'un livre de Gregg Braden qui s'est à un moment de sa vie entouré de gens qui l'escroquaient financièrement et il s'est demandé pourquoi il les avait attiré. Il s'est rendu compte qu'il critiquait inconsciemment toutes les personnes qui ne respectaient pas les principes qu'il enseignait dans ses conférences. Après avoir mis le doigt dessus, ses personnes se sont éloignées d'elle-même et les a remercié intérieurement de lui avoir ouvert les yeux sur une part d'ombre de lui-même.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette jolie histoire.
    Depuis que j'ai vu cette vidéo, je remarque plein d'effets miroir entre les autres et moi. Alors j'enlève le chapeau.
    L'autre jour je trouvais un ami un peu idiot de se plaindre. Je lui ai dit une phrase du genre "tu te plains de ..., mais si seulement tu faisais ...". Il m'a quitté en passant par mon garage, et en voyant tout le bois stocké, il m'a dit "tu te plains d'avoir froid chez toi, mais si seulement, avec tout le bois que tu as coupé cet été, tu l'allumais ton feu!!". Il me renvoyait ma phrase. Alors j'ai enlevé le chapeau, j'ai allumé le feu. Mon attitude idiote me servait à pouvoir me plaindre.

    RépondreSupprimer